Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
frendeites

  La Suisse Niçoise au coeur du Parc national du Mercantour

42Le territoire de la Madone de Fenestre se situe au cœur du Parc national du Mercantour, à 1904 mètres d’altitude, au pied du Gélas qui culmine à 3143 mètres. Au milieu d’un majestueux amphithéâtre, sur la rive droite du torrent de Fenestre, un coteau s’élargit en esplanade. Là, s’élève le sanctuaire dédié à la Vierge Marie, connu depuis des siècles sous le nom de Notre Dame de Fenestre.
L’origine du nom de Fenestre, donné d’abord au col sur la route du sel entre le comté de Nice et le Piémont, puis au sanctuaire, provient d’une ouverture à l’extrémité d’un rocher inaccessible (caïre de la Madone) à travers laquelle on aperçoit un carré de la voûte céleste.
Dans ce site grandiose les païens élevèrent un temple à Jupiter et les premiers chrétiens en hommage au Créateur abattront l’idole et dresseront à sa place un autel surmonté de la statue de la Vierge Marie. L’existence d’un sanctuaire est attestée à partir du XIII ème siècle.
Au cours des siècles le sanctuaire a subi les outrages des intempéries dues à la haute altitude, à la neige et au froid, sans parler des incendies comme ceux de 1846 et de 1883. L’église actuelle a été reconstruite à la fin du XIX ème siècle. C’est une chapelle à trois nefs. La porte s’ouvre vis-à-vis du chemin qui monte de St Martin-Vésubie et les pèlerins voient la façade en arrivant sur l’esplanade. Un corridor fait le tour des murs de l’église. L’édifice est de construction basse et lourde. On voit le travail de plusieurs siècles. Sans doute son architecture permet de résister à l’énorme masse de neige et à la violence du vent.  Le fond de chaque nef est occupé par un autel. La statue  de la Madone domine le tout sur le maître-autel. Ici tout est simple mais sur les murs vous pouvez lire la piété des fidèles dans le nombreux ex-votos.54La statue de Notre Dame de Fenestre, en bois de cèdre du Liban daterait du XII ème siècle. La Vierge est assise, elle porte une couronne et dans sa main gauche un globe surmonté d’une croix. Elle tient son fils sur ses genoux. L’enfant donne la bénédiction et porte un livre ouvert dans sa main gauche. La statue a été couronnée deux fois, en 1762 et en 1826. Cette statue est abritée  de l’automne au printemps dans l’église  Notre Dame de l’Assomption à St-Martin-Vésubie. En effet, une partie de l’année la route carrossable construite dans les années cinquante n’est pas praticable. Elle est fermée à la circulation et le sanctuaire n’est pas accessible.
La statue rejoint son sanctuaire le dernier samedi du mois de mai lors d’un beau pèlerinage, portée par les fidèles qui gravissent à pieds les onze kilomètres depuis St Martin-Vésubie. Il faut environ quatre heures avec les pauses casse-croute! C’est fin septembre qu’elle revient dans la vallée, toujours à pieds si le temps le permet.
Le recteur du sanctuaire de Fenestre porte le titre de « commandeur ». Il vient du nom de « commendataire » donné à l’administrateur recevant les revenus de la seigneurie de Fenestre qui regroupait l’église, les bâtiments annexes et de nombreuses terres, pâturages ou forêts. C’est depuis longtemps le curé desservant St Martin-Vésubie mais les revenus ne sont plus au rendez-vous !
Un petit rappel d’histoire : le territoire de la Madone de Fenestre bien que situé sur le versant sud-ouest  des Alpes méridionales est demeuré piémonté puis italien après le traité  de Turin rattachant le Comté de Nice à la France en 1860. Il n’est devenu français qu’en 1947.

Source : http://www.paroissevesubie.org/les-sanctuaires-mariaux/madone-de-fenestre/
Photographies : Betty HUTTLER

Partenaires - Labels du village
departement06office tourisme franceRGAstation vertevillage neige